Paroles de la chanson Le goût du lundi par Jean-Marie Vivier

Chanson manquante pour "Jean-Marie Vivier" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Le goût du lundi"

Paroles de la chanson Le goût du lundi par Jean-Marie Vivier

Il est huit heures en ce dimanche
Les draps me découvrent tes hanches
Ton rêve n'est pas achevé
La grande maison dort encore
Le chien lève un œil sous le store
Je te prépare du café
Le jardin goutte de rosée
C'est le début de la journée
Il est huit heures et c'est l'été

L'odeur des myrtilles te réveille
Tes lèvres deviennent vermeilles
Sous les pépins des fruits sucrés
À l'étage une porte claque
Le vieux plancher résonne et craque
On entend les tuyaux vibrer

La chambre à ton regard s'allume
Dans la tasse le café fume
Je m'agenouille à tes côtés

Il est onze heures en ce dimanche
Le soleil va de branche en branche
Les enfants jouent près de l'étang
Le chien se roule et puis s'étire
Je te regarde et te désire
Tu es belle tout simplement
Les fleurs du jardin sont ouvertes
Tout près de moi tu sembles offerte
Il est onze heures, il fait beau temps

Il est quinze heures en ce dimanche
Tes lèvres s'ouvrent et tu te penches
Pour m'offrir un bouquet d'amour
Les enfants s'inventent des rôles

Dans le jardin bordé de saules
Et le chien jappe tout autour
Ces instants faits de mille choses
Font que la vie se peint de rose
Il est quinze heures, il fait si doux

Il est vingt heures en ce dimanche
Nous quittons notre maison blanche
Dans le portail la clé gémit
À l'arrière de la voiture
Les enfants sous la couverture
Auprès du chien sont endormis
Le ciel rougeoie derrière les branches
Il est vingt heures et ce dimanche
A déjà le goût du lundi

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment