Paroles de la chanson Vade Retro par L'Or Du Commun

Chanson manquante pour "L'Or Du Commun" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Vade Retro"

Paroles de la chanson Vade Retro par L'Or Du Commun

[Swing]
Cette nuit est une nuit de pleine lune
La présence d'une proie m'est indiquée par l'air que j'hume
Son infortune fait mes affaires
À même le bitume, elle canalisera mon envie meurtrière
Sa chair, arrive à point nommé
Je suis affamé, nul ne pourra la sauver. Eh Eh !
Je suis une bête qui guette
Et becte les mecs comme des beefsteaks
J'prospecte à la sortie des discothèques, ma tech' est impeccable
La fuite n'est pas envisageable
Si le Swing te tombe sur le rable
Les fables parlent de moi en mal

On me dit homme le jour, normal, et la nuit animal
Je suis un Lycan, un intermittent-mutant
En bande traînant, tuant des gens du coucher au levant
Transformant les soirées mondaines en bain de sang
Donc si tu entends un soir mes hurlements
Arme-toi de balles en argent
Arme-toi de balles en argent

Les mains noires
Ornées de bagues, rubis, dagues, en émeraude
Prends garde aux quatre érudits
Leur âme rôde au fond des manoirs
Ils entrent à pas de loups, Garous, dans les chambres
Et frappent même quand les enfants sont à genoux


Les mains noires
Ornées de bagues, rubis, dagues, en émeraude
Prends garde aux quatre érudits
Leur âme rôde au fond des manoirs
Ils entrent à pas de loups, Garous, dans les chambres
Et frappent même quand les enfants sont à genoux

[Loxley]
Rejeté de l'enfer
Je tire ma peine au purgatoire
Issu des pires cauchemars de Lucifer, je vis le soir
J'arrive quand les enfants rêvent, les volets
Laissent passer les regards vicieux de la bête
Envieuse de leurs tendres mollets

J'ai les canines aiguisées
Je sème la peur, la violence
Parmi les peluches de la jeune Alizée
J'aime les cris, les pleures des gamins réfugiés
Le parfum de l'urine dans leurs draps de lits au petit matin
Un bain de sang à l'église, le teint de nos violons s'accorde
"Mon père, je ne fais pas dans le miséricordieux"
Je vis de l'imagination des pieux
D'vos boniments au nom de Dieu
Et dans la mélodie des orgues
La morgue est mon terrain de jeu
Ce soir, le pèlerin de la mort danse à l'opéra des bambins malicieux
Donc, embrassez vos parents

Demandez pardon car ce baiser sur le front était un adieu

[Premier d'Classe]
Je me laisse gifler par le mistral
Les vautours tournent autour de ma tour de cristal
Un massacre d'innocents, scène dérisoire
J'fous l'souk sur mon territoire et bois le sang des viscères
A la pointe de mon sceptre, tête de vipère
Je suis le pire des spectres de l'Empire
Souverain des vampires, au rôle exaltant de ravager les monastères
Quand le tonnerre gronde sur les Balkans
Je m'infiltre par les fenêtres
Silencieux comme Belphégor
Muni de mon glaive, j'égorge les prêtres

Laisse sommeiller les hommes car demain
Ils serviront de festin pour les corneilles et les hyènes
Portés par le vent des plaines
Quelques corps calcinés balancent aux portes de mes terres
Et découragent les hordes et les guerriers
De revenir prouver leur vaillance auprès de mes serviteurs
Esprits des sarcophages
Affolés, les mortels se barricadent
Le cor du cortège de l'Empereur des cannibales a sonné !

"Nostratum Metel Dalia Sanadremonus El Palia"

[Swing]
Voilà des siècles que le Lord des morts

Dort dans sa tombe
Voilà des siècles que le Lord des morts
Dort dans sa tombe

[Félé Flingue]
Dors dans sa tombe !
Ma tête est sous la couronne
Et mes fesses sont sur le trône des anciens
Bras droits qui m'épaulent, magiciens
Mes yeux scrutent le dôme du nécromancien
Dictateur des fantômes, âme bannie du Royaume des défunts
J'envahis la terre avec mes quelques hommes de main
Larbins, sorciers, et autres diablotins déjantés
Reste bien dans tes draps
Toi, pêcheur, si tu as peur du Kaiser Félé

Prosterne-toi devant sa sainteté
Le seigneur des damnés
Voilà tant d'années que j'agis
Lorsque le manteau de la nuit plonge la ville dans le noir
Je prends l'apparence de Balthazar
Et danse une valse avec la mort dans vos cités
Je me glisse, dans les églises
Et terrorise les exorcistes
Qui pissent dans leurs falzars

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment