Paroles de la chanson Théâtre de nuit par Jean-Marie Vivier

Chanson manquante pour "Jean-Marie Vivier" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Théâtre de nuit"

Paroles de la chanson Théâtre de nuit par Jean-Marie Vivier

Y en a qui jouent la comédie
Au grand théâtre de la nuit
En abusant de facéties
Pour simplement tromper l'ennui
Et même si souvent ils trichent
Il arrive qu'ils se prennent au jeu
Qu'importe après tout on s'en fiche
S'ils ont l'illusion d'être mieux
Avant que le rire ne s'écaille
Auront-ils su être Arlequin
Sur des jours couleur de grisaille
Où il ne se passera rien ?

Y en a qui jouent la pantomime
Au grand théâtre de la nuit
Avec des gestes qui expriment

Les mots qu'ils se sont interdits
Et même s'ils sont malhabiles
On se laisse prendre à leur jeu
Qu'importe alors d'être futile
Quand on a le cœur au bord des yeux
Avant que tout ne les indiffère
Auront-ils su être Pierrot
Sur des jours couleur de poussière
Où ils passaient en in quarto ?

Y en a qui jouent la tragédie
Au grand théâtre de la nuit
De démesure en frénésie
Pour tuer la peur qui les poursuit
Et même si parfois il arrive
Qu'ils soient dépassés par leur jeu
Qu'importe après tout s'ils dérivent
Ils ont l'illusion d'être Dieu

Avant qu'on ne les décourage
Auront-ils su être Cyrano
Sur des jours couleur de naufrage
Où ils passaient incognito ?

Y en a qui vivent leur propre vie
Au grand théâtre de la nuit
Sans artifice ni tricherie
Pour simplement être compris
Et même si parfois ils se vengent
De ne pas être dans le jeu
Qu'importe après tout s'ils dérangent
Ils se découvrent peu à peu
Avant que le rideau ne se baisse
Ils auront su être quelqu'un
De leurs jours couleur de détresse
Bientôt il ne restera rien
Rien !

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment