Paroles de la chanson Les turbulences par Jean-Marie Vivier

Chanson manquante pour "Jean-Marie Vivier" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Les turbulences"

Paroles de la chanson Les turbulences par Jean-Marie Vivier

Elle me regardait dans les yeux
En me disant "Si tu veux
Je te f'rai des turbulences
C'est une question de circonstances
Et de savoir c' que l'on veut"

J' l'avais suivie comme une algue
Suit l' courant qui l'alpague
Et l'entraîne dans sa traîne
Ainsi bon an mal faisant
J' suis monté en m' disant
Qu' c'était mon jour de veine

Dans le lit y avait qu'une place
Et juste assez d'espace
Pour pas se casser l' derche

À c't' époque, malheureusement
J'avais besoin d'élan
Comme au saut à la perche

Elle me r'gardait dans les yeux
En me disant "Si tu veux
J' te f'rai des turbulences
C'est une question de résistance
Et puis de faire comme on veut"

On a parlé toute la nuit
On s'est même pas compris
On baisait à l'anglaise
Il fallait surtout laisser
La lumière allumée
Pour faire peur aux punaises

Elle, en troisième de médecine

Moi, je pointais à l'usine
On était méritoire
Le lit était sans opinion
Il grinçait comme un con
Dès qu'on remuait les mâchoires

Elle me r'gardait dans les yeux
En m' disant "Si tu veux
J' te f'rai des turbulences
C'est une question d'exigence
Et d' solidité du pieu"

On a r'fait la lutte des classes
En luttant comme des masses
Contre un sommeil tragique
Cette merveilleuse nuit d'amour
S' terminait au p'tit jour
En meeting politique


Elle a maint'nant trente-cinq ans
Elle promène ses enfants
Dans les squares du quinzième
Moi, j' pointe chez Mercédès-Benz
Et j' fuis les lits qui grincent
Avec les filles que j'aime

Elle me r'garde plus dans les yeux
En m' disant "Si tu veux
J' te f'rai des turbulences
C'est une question d'élégance
Et d' se croiser quand on l' peut"

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment