Paroles de la chanson C'est l'espoir par Jean-Marie Vivier

Chanson manquante pour "Jean-Marie Vivier" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "C'est l'espoir"

Paroles de la chanson C'est l'espoir par Jean-Marie Vivier

C'est le regard des femmes
Qu'on s'accroche au souvenir
C'est un peu de désir
Qui devient multi-gammes
C'est un chien écrasé
Qui gît sur le bitume
C'est le feu sans fumée
De la vie qui s' consume

C'est un fauve à Vincennes
Qui sous l'œil des croquants
Fait l'amour quand reviennent
Les effluves du printemps
C'est une mariée qui pleure
Son premier nouveau-né
Pour une larme de bonheur

À terme ou à passer

C'est l'espoir qui soupire dans le noir

C'est le premier écart
Qui fond comme une hostie
Le premier lupanar
Qu'on raconte toute sa vie
C'est un quai de Marseille
Où l'accent s' fait buter
Un flingue et de l'oseille
Presque autant qu'au ciné

C'est la raison sociale
D'un standing en faillite
Un promoteur à voiles
Qui prend l'eau... et la fuite
C'est la dernière cartouche

Au bazar des médailles
Et la vie que l'on mouche
Sur un champ de bataille

C'est l'espoir qui s'étire dans le noir

C'est un vieux qui raconte
Sa première pucelle
Du temps qu' son taux d'escompte
Était en haut d' l'échelle
C'est un car de putains
Qu'on s' fait entre étudiants
Une fesse à Pékin
L'autre chez l'habitant

C'est un remords d'ivrogne
Devant l' dernier bistro
À l'heure où la charogne

Passe en auto-radio
C'est une prise de conscience
Que l'on branche au secteur
Et qui coule sur la France
Des conneries en couleurs

C'est l'espoir qui se tire dans le noir

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment