Paroles de la chanson Vers La Vieille Ville par Anatole Peterson

Paroles de Timothée DE FOMBELLE
Musique de Thibault RENARD, Guillaume SIRON
© CHRYSALIS EDITION FRANCE, TWIN FIZZ RECORDS

Chanson manquante pour "Anatole Peterson" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Vers La Vieille Ville"

Paroles de la chanson Vers La Vieille Ville par Anatole Peterson

On entend qu'on arrive dans la rue. Bruits violents de la ville.
LOLA : Quelle pétarade, c'est pas une ville, c'est un mixeur...
Bruit de frein. Un camion s'est arrêté.
LOLA : Chauffaaaard !
Couinement de la vitre qui se baisse.
LE CHAUFFEUR : Tu cherches ton chemin, petit ?
ANATOLE : Je cherche la vieille ville.
LE CHAUFFEUR :Chut... Parle moins fort... Tu peux monter.
La porte s'ouvre et se ferme.

LE CHAUFFEUR : Ne dis jamais que tu cherches la vieille ville. Tu tombes bien, je suis de là-bas. Mais faut pas en parler à n'importe qui, c'est dangereux. Accroche-toi, je t'emmène.
Il démarre
LOLA: Et pourquoi c'est dangereux ? Eh oh ! Pourquoi c'est dangereux ?
NARRATION: Et une heure plus tard on arrive devant une maison très vieille, dans une rue très vieille, avec une grosse pancarte très vieille qui disait : Esclaffo Club.
Porte de camion qui claque.
ANATOLE : Merci beaucoup !
LE CHAUFFEUR : Adios ! Soyez prudents ! C'est dangereux !
Le camion s'éloigne.
LOLA : Eh, pourquoi c'est dangereux ?...
NARRATION: On monte quelques marches très vieilles, pour appuyer sur une très vieille sonnette.
PICTOBRUIT : Sonnette Esclaffo Club

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment