Paroles de la chanson Funambule par Sinik

Chanson manquante pour "Sinik" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Funambule"

Paroles de la chanson Funambule par Sinik

J’ai tourné toute la nuit dans la ville, vitre baissée
Le diable est dans la file, mourir lentement, vivre pressé
Je marche sur un fil, funambule, j’me suis blessé
J’ai peur pour ma fille, ouais, quel monde je vais lui laisser ?
J’écris preuve à l’appui, ce serait pire si j'me taisais
J’pourrais en faire un livre : "Banlieusard : Vie de baisé"
J’ai tourné toute la nuit dans la ville, vitre baissée
On est tous dans un film, ouais, quel monde je vais lui laisser ?


Ils étaient cinq ou peut-être plus sous ce préau
Ce soir, faisait rien d’autre que discuter, parmi eux : Théo
La suite tout le monde la connait, en deux nous sommes divisés
Les porcs se mettent au porno, les jeunes ont la vie brisée
Coupable de prendre des coups, sentiment infect
Maintenant comprenez-vous pourquoi ils courent quand ils ont rien fait ?
Ils parlent de présomption d’innocence et classent le volet (???)
Auraient-ils fait pareil si un noir les avait violé
Oui je viens pour accuser la patrie
Pas là pour amuser la galerie

L’état est complice de tout, le juge se soumet
Tout ça serait passé si un passant n’avait pas zoomé
BFM ne parlent pas des litres de sang que l’on a craché
Dites moi y en a combien des Théo cachés ?
Combien de frérots fâchés essuient les larmes de la Mama ?
De jeunes passés à tabac comme Adama ?

J’ai tourné toute la nuit dans la ville, vitre baissée
Le diable est dans la file, mourir lentement, vivre pressé
Je marche sur un fil, funambule, j’me suis blessé
J’ai peur pour ma fille, ouais, quel monde je vais lui laisser ?

J’écris preuve à l’appui, ce serait pire si j'me taisais
J’pourrais en faire un livre : "Banlieusard : Vie de baisé"
J’ai tourné toute la nuit dans la ville, vitre baissée
On est tous dans un film, ouais, quel monde je vais lui laisser ?

14 juillet 2016, la vision devient floue
La foule est prise par surprise quand le camion devient fou
J’aurais pu être sur la promenade pour me sé-po
En une fraction revoir ma vie, avoir ma fille sur les épaules
Aller simple en enfer sur un trajet de sang
Mais qui peut croire au paradis les mains tachées de sang ?

Mets des anges rue piétonne et le poucet
L’enfer en bord de mer, plusieurs tonnes dans des poussettes
Triste habitude, un sacrifice de plus
13 enfants sur le bitume, sacré fils de pute
J’parle tant des moqueries
Mais comment est-ce possible ?
Les caméras d’Estrosi sont une escroquerie
Gros j’ai de la mif près des moulins ou vers les Baumettes
Tous des larmes séchées sur les pommettes
La violence à son apogée
Les corps font des ricochets
Au sol que des vies fauchées

J’ai tourné toute la nuit dans la ville, vitre baissée
Le diable est dans la file, mourir lentement, vivre pressé

Je marche sur un fil, funambule, j’me suis blessé
J’ai peur pour ma fille, ouais, quel monde je vais lui laisser ?
J’écris preuve à l’appui, ce serait pire si j'me taisais
J’pourrais en faire un livre : "Banlieusard : Vie de baisé"
J’ai tourné toute la nuit dans la ville, vitre baissée
On est tous dans un film, ouais, quel monde je vais lui laisser ?

On est tous dans un film, ouais, quel monde je vais lui laisser ?
Quel monde je vais lui laisser ?
Quel monde je vais lui laisser ?

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment

Les plus grands succès de Sinik