Paroles de la chanson J'ai roulé ma bosse par La Secte Phonétik

Chanson manquante pour "La Secte Phonétik" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "J'ai roulé ma bosse"

Paroles de la chanson J'ai roulé ma bosse par La Secte Phonétik

Si l'on rime, si l'on rame, si l'on rit de nos larmes
Si on ne lâche pas le morceau, c'est qu'on se nourrit de notre art
Si l'on vit dans l'excès, si l'on crie sur la scène
C'est pas pour flatter notre ego mais récolter ce que l'on sème

[Djahyef]
J'ai roulé ma bosse sans jouer les boss, sans faire de l'intox
Sans chercher les crosses, nourri jusqu'à l'os
De human beat box, écrire me délivre, alors je me livre
Quand, sur scène, je vibre de joie, je suis ivre, je me sens plus libre

Parfois, j'perds la foi lorsque j'm'aperçois
Que règne ici-bas le chacun pour soi, qu'l'égoïsme est roi
Alors je me dois d'apprendre les ficelles, de n'pas être frêle
Pour tous ceux et celles, qui nous sont fidèles
C'est ça l'essentiel, un vrai traumatisme purement auditif
Faut qu'on se le dise, le rap est pas nif, c'est le titre que je vise
Le haut de l'affiche, lorsque j'compose des riffs
C'est le cœur à vif, vas-y, claque ton bif' ; mon skeud, c'est le kif
Mon son gronde comme le tonnerre frappe
Et répand ses ondes, je prône la prise de mic' en guise de fronde
Et jamais n'omets qu'on met le paquet
Qu'on vit au taquet pour toucher le sommet, j'te l'promets


Si l'on rime, si l'on rame, si l'on rit de nos larmes
Si on ne lâche pas le morceau, c'est qu'on se nourrit de notre art
Si l'on vit dans l'excès, si l'on crie sur la scène
C'est pas pour flatter notre ego mais récolter ce que l'on sème

[Nivu Nikonu]
Moi, c'est Nivu Nikonu, l'homme de l'ombre de la Secte
Plus teigneux et plus têtu que toute une armée d'aztèques
Je prépare dans mon laboratoire des morceaux révolutionnaires
Quand d'autres ordonnent un moratoire sur la crise institutionnelle

Je rêve d'un bug planétaire, de tous les comptes remis à zéro
Je sens l'odeur d'une nouvelle ère où l'Homme se sert de son cerveau
Par le biais de la Secte, je change le monde
Comme une plaie que j'infecte, comme on parasite les ondes
Car les gens pèsent dans mes pensées, dépensent mes espèces
Ils se remplissent la panse et dansent dans cet espace insensé
Oui, mes compétences latentes dépassant mes espérances
M'ont poussées à patienter, et j'ai acquis tant d’expérience
Que j'ai froissé le français, sourcils froncés
Non, j'suis pas froid, c'est qu'on m'a jeté dans les ronces et

J'ai dû dénoncer même si, donner des noms, c'est
Pas classe, hélas, la masse est lâche, si elle se fâche, elle laisse des traces

Si l'on rime, si l'on rame, si l'on rit de nos larmes
Si on ne lâche pas le morceau, c'est qu'on se nourrit de notre art
Si l'on vit dans l'excès, si l'on crie sur la scène
C'est pas pour flatter notre ego mais récolter ce que l'on sème

[Hippocampe Fou]
J'ai côtoyé les plus grands joueurs de Scrabble
Je rappais déjà enfant, tout l'monde en chœur criait : "Ta gueule !"

Je gagne des liasses de roupies, mon chien de chasse est Droopy
J'écris tout nu face à la nuit, sur ma terrasse, sans bougie
J'adore Dalida, j'ai trop d'amibes
Je squatte mon sofa, et je suis beauf
Je suis à tes pieds, j'ai lu Céline Dion
Tu l'as deviné : j'ai plein d'idées cons
Mon pénis mesure trois pieds de pygmée
J'ai frôlé la mort par balle de tennis
Si t'es triste, rejoins-moi pour déprimer
Chaque été, je donne des cours de Tetris
Oui, je remplis les salles de bains
Chaque jour, signe des chèques en bois
Je me nourris de steak d'humains
Et, si tu kiffes mon style, tais-toi

(x2)

Si l'on rime, si l'on rame, si l'on rit de nos larmes
Si on ne lâche pas le morceau, c'est qu'on se nourrit de notre art
Si l'on vit dans l'excès, si l'on crie sur la scène
C'est pas pour flatter notre ego mais récolter ce que l'on sème

SP, c'est la SP
C'est la SP, c'est la Secte Phonétik
C'est la SP, c'est la SP
C'est la SP, c'est la Secte Phonétik

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment