Paroles de la chanson Je Ride par Joe Lucazz

Chanson manquante pour "Joe Lucazz" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Je Ride"

Paroles de la chanson Je Ride par Joe Lucazz

Je ride, je ride, je ride
Je ride, je ride, je ride

Ce jeudi j'ai failli mourir, comme on dit
Rejoindre les premiers tout comme jeudi dernier
Une dernière fois j'te l'redis
Jeudi à jeudi, j'me perds à risquer de perdre
Tout mon vital liquide
J'suis ce nègre au visage livide
15 heure du mat'
J'redonne vie au roi de Brooklyn
'Can I Live'
Dieu SVP une dernière ride
Que j'emmerde Paris une dernière fois
Mimine
Même sort, Thelma et Louise, la fin de mon film

Rider est un art de vivre ou de mourir
A toi de choisir
Me bénir c'est prier Dieu
Me maudire c'est prier diable
A toi de choisir
Tout Paris le jure mimine
J'suis une galère
Constamment en colère
Comme le chanteur de l'Aziza
Réel rider, mon style de vie
Un polar noir, un road movie
En noir et blanc et les sous titres sont en verlan

Mes deux heures préférées sont l'happy hour, je ride
Rider préféré de tous les riders, je ride
Toujours à la recherche d'une after, je ride

Tu m'cherches, j'suis en terrasse, même pas peur, je ride
Que j'aime les brunchs
J'drague la serveuse
Pourliche le serveur
Je tutoie le boss
Vouvoie la main-d’œuvre
Réel rider, je ride, je ride, je ride

Tenu en très haute estime par la nuit noire et tous mes démons
Coqueluche du Paris très tard, éclairé par lune et néons
5 heure du mat' une viande à point poivrée et bon Bordeaux amigo
J'vis que pour moments cruciaux
Attends 2 minutes, j'sers un client j't'en touche deux mots

(Vite, vite, vite)
J'avoue en insulter un ou une dizaine serait une belle promo
Mais j'traîne déjà un tas de plèm-pro
J'ride la ville, adrénaline, en excès d'vitesse
De République à la Roquette un tas de conquêtes
Dont la langue française que j'ai mise sur mon bout
La rue ma première maîtresse
Rive droite j'suis l'chouchou
Rive gauche on s'rappelle
Avec ma vie je fais joujou
Je n'joue que les Grand Chelem
Pas besoin de m'entraîner
Niveau grand [?]
J'attends impatient ma rencontre avec le très haut, je ride


Mes deux heures préférées sont l'happy hour, je ride
Rider préféré de tous les riders, je ride
Toujours à la recherche d'une after, je ride
Tu m'cherches, j'suis en terrasse, même pas peur, je ride
Que j'aime les brunchs
J'drague la serveuse
Pourliche le serveur
Je tutoie le boss
Vouvoie la main-d’œuvre
Réel rider, je ride, je ride, je ride

Sous mon afro un crâne têtu
A l'intérieur un éternel calme
Une putain d'somme à atteindre
Un flingue et deux trois corners parisiens

Oups j'oubliais, deux trois grosses tchoins
Un peu comme Arthur sur la une
Entre rues étroites et grandes avenues
J'fais s'que j'veux j'tassures
Toujours attiré par les gueules cassées
Par les cabossés de la nuit
Si la ride est une drogue, j'ai besoin d'un fixe
Tout le monde me déteste
Négro je suis Christ, négro je suis Christ
Tu peux me croiser chez Le Jeune
Impasse des Petites Écuries
Ou bien à Pigalle dans une épicerie
Au péril de ma santé, donc de ma vie
Avec amertume et plaisir
J'déambule dans la ville lumière, Paris dernière
Dévasté par tout genre de désirs
Drogue, alcool, amour et surtout hypocrisie


Mes deux heures préférées sont l'happy hour, je ride
Rider préféré de tous les riders, je ride
Toujours à la recherche d'une after, je ride
Tu m'cherches, j'suis en terrasse, même pas peur, je ride
Que j'aime les brunchs
J'drague la serveuse
Pourliche le serveur
Je tutoie le boss
Vouvoie la main-d’œuvre
Réel rider, je ride, je ride, je ride

Je ride, je ride, je ride ...
– Monsieur bonsoir, vous désirez ?
– Un sauvignon s'il vous plaît
– D'accord, ça arrive

– Merci
Regarde la elle. Elle aurait pu courir au parc Monceau, au parc de Belleville, aux Buttes-Chaumont
Mais non, elle préfère gambader dans la pollution. Hum. Dieu que j'aime cette ville. Son bruit, son odeur, tous ces Vélib', tous ces scooters, toutes ces discussions coquines rythmées par le tchin-tchin de l'happy hour. Damn. Que j'aime cette ville. Les Marlboro, l’Équipe, et j'suis l'plus heureux de tous les Joe. Ouais Mimine. Comment ne pas être heureux ? Tous ces tallons, enfin, ces hauts tallons, ces passages piétons, tous ces pigeons, ces hommes pigeons...
Putain, zeubi, c'est qui ça ? Oh ! Secro ! Il rappelle jamais lawiss. Allô ! Allô ! Yeah, yo, c'est comment gros ? La forme ou quoi ? Bah tranquille, Dieu merci. Tu dis quoi ? Ah ouais ? Ça à l'air doux comme ambiance ça ! Vazy j'suis à propos d'ça. Parfait, j'suis là dans l'heure. Yé

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment