Paroles de la chanson On vous voit par H-Tône

Chanson manquante pour "H-Tône" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "On vous voit"

Paroles de la chanson On vous voit par H-Tône

On vous voit, les types cis qui s'disent pro féministes
Portent ça comme un costard, une posture, inconscient d'ses limites
Patriarcale dans les actes mais s'targue parce qu'ils les questionnent
On en r'parle quand tu s'ras prêt à balayer tes privilèges d'homme
On t'voit, toi l'PDG. Ton entreprise humaine, là
On t'voit t'en délecter mais faudra qu'on t'dise quand même
Sur tes mains, sur tes doigts, bien sûr, c'est pas d'la sauce tomate
Et qu't'en s'rais sûrement pas là si t'étais pas un putain d'sociopathe
On vous voit, les actionnaires, sucer les dividendes
Et c'qu'on voit pas sur les salaires vous rester entre les dents
D'accord, on est certainement qu'des cons
Mais on verra si ça parade encore quand faudra rendre des comptes
Et on vous voit les libéraux, là, niquer l'code du travail
Esquiver les baffes et v'nir faire le tour des chaînes
Pour y baver vos idéaux, doctriner vos salades
Et votre espoir d'un r'tour au taf façon dix-neuvième

Mais pendez-vous en jouant avec votre zgeg
On n'appellera pas les s'cours, vous en valez pas la peine
Enterrez-vous, rendez-vous. Dernier appel
Avant qu'on vous prenne tout. T'inquiète, on vous laissera la pelle
Offrandez-vous à vos systèmes
On n'appellera pas les s'cours. Et d't'façon, y'a peu d'chance qu'ils viennent
Fumez-vous entre vous. On dirait pas qu'ça vous gêne
Et, si vous tenez pas tous dans l'trou, on fera en sorte que ça tienne

On vouvoie les enseignants qu'enseignent sans jamais douter
Hiérarchiser les gens selon qu'ils aiment à t'écouter ou non
Et leur capacité à la soumission
À obéir et à pas s'agiter. Sois fier de ta mission
Et on vous voit, les FAFs qui s'déguisent en ignorants
On vous entend nous parler d'taf qui serait pris par les migrants
Parler du voile et d'femmes, des vêtements qu'il faut qu'elles mettent
De comment qu'on gère sa famille ou d'comment qu'on reste une merde
Et on vous voit, Les Enfoirés. Ça s'la colle au champagne
On vous sent même les yeux fermés comme des chacals en campagne
Tu casses l'esgourde en plus de jouer les humanistes
Tu peux venir claquer d'l'esbroufe mais n'appelle pas ça d'la musique, s'te plaît
Les faux antiracistes, là, d'ceux qui pourraient
T'lâcher, comme ça, sans trop qu'ça pique : « Ouais mais, les Roms, c'est pas pareil »
Ça t'dit quelque chose ? Mais faut comprendre
Que « ces gens-là enlèvent des gosses pour les manger ou les vendre »

Mais pendez-vous en jouant avec votre zgeg
On n'appellera pas les secours, vous en valez pas la peine
Enterrez-vous, rendez-vous. Dernier appel
Avant qu'on vous prenne tout. T'inquiète, on vous laissera la pelle
Offrandez-vous à vos systèmes
On n'appellera pas les s'cours. Et d't'façon, y'a peu d'chance qu'ils viennent
Fumez-vous entre vous. On dirait pas qu'ça vous gêne
Et, si vous tenez pas tous dans l'trou, on fera en sorte que ça tienne

On vous voit, les clients rois. Ah, ça fait chier l'prolo
Et ça s'sent pousser des ailes. Ouais, c'est grisant
Mais, l'patron, ça l'secouera pas. Non, il va t'regarder d'trop haut
Fort avec les faibles, faible avec les puissants
Et les tolérants envers les pires saloperies
N'en faites pas trop, on vous a vu
T'as l'droit d'laisser les gens s'comporter comme des pourris mais
C'est p't-être un peu gros d'faire passer ça pour une vertu, non ?
On vous voit, les carriéristes d'la politique
Vos convictions variables et vos vêtements réversibles
Insubmersibles comme les affairistes qui les critiquent
À condition qu'ça s'gave en s'la jouant subversif
Et on voit qu'vous, les artistes consistant
À jouer les inconséquents. C'est con. C'est quand qu'ça devient consistant
S'agit pas d'questionner l'acquis. Ni quoi qu'ce soit
Laisse tomber la nuit... Ah, et puis merde, pas ce soir

Pendez-vous en jouant avec vos rêves
On n'appellera pas les secours. D't'façon, ils s'sont foutu en grève
Détendez-vous, vous avez déjà raté la paix
Y'a peu d'chance qu'on y prenne goût mais on va pas s'rouler des pelles
Pendez-vous en jouant avec vos rêves
On n'appellera pas les secours. D't'façon, ils s'en foutent que tu crèves
Franchement, détendez-vous s'il vous reste une heure à peine
Nous, on connaît tous vos tours et on va pas faire un rappel, c'en est tout

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment