Paroles de la chanson Tous les deux par Boulevard Des Airs

Chanson manquante pour "Boulevard Des Airs" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Tous les deux"

Paroles de la chanson Tous les deux par Boulevard Des Airs

Comme nous avions la tête ailleurs et dans le vent
Comme nous mettions du merveilleux le plus souvent
Comme nous avions quelques épis toujours en tête
Comme deux fanions qui se balancent sur la fête

Et ce ballon qui roule, et roule, et roule encore
Et ce grand-père qui perd la boule, mauvais sort
Et le gouter dans le jardin sous les tilleuls
Fréro jamais, au grand jamais tu ne seras seul

Comme nous étions frères de ci, frères de ça
Et aujourd’hui, aujourd’hui dans nos bras
Comme nous sommes fiers de ci, fier de ça

Et se regarder dans les yeux tous les deux
Tous les deux

Comme nous étions guerriers, marins, et cosmonautes
Comme nous serions chanteur, pompier, et rien d’autre
Comme on ne savait rien du temps qui rend amer
Quand la mer n’était pas un mur, mais la mer

Et cette musique qui tapait, tape et tape encore
Et ce coup-franc que je frappe, tu la sors
Et cette grand-mère qui veille sur nous, sous les tilleuls
Fréro jamais, au grand jamais tu ne seras seul

Comme nous étions frères de ci, frères de ça
Et aujourd’hui, aujourd’hui dans nos bras

Comme nous sommes fiers de ci, fier de ça
Et se regarder dans les yeux tous les deux
Tous les deux

Comme nous étions guerriers, marins, et cosmonautes
Comme nous serions chanteur, pompier, mais rien d’autre
Comme nous avions quelques épis toujours en tête
On se regardait dans les yeux, tous les deux
Tous les deux
Tous les deux

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment

Les plus grands succès de Boulevard Des Airs