Paroles de la chanson Fortaleza par Bernard Lavilliers

Chanson manquante pour "Bernard Lavilliers" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Fortaleza"

Paroles de la chanson Fortaleza par Bernard Lavilliers

Elle avait les tarots tatoués
Sur l'épaule droite encadrés
Par deux cicatrices au couteau
Elle était née à Buenos Aires
Métisse d'indienne et de SS
Elle portait à son poignet droit
Lembrança do Senhor do Bonfim da Bahia
Da Bahia, da Bahia

Elle te laissait un goût amer
De coco et de citron vert
Elle m'attendait sous la véranda
A Fortaleza

On meurt parfois pour un rien
Une mygale ou un chagrin
Un scorpion, un américain
Elle travaillait dans un hôtel
Restaurant essence et bordel
Mode de Paris Winchester


Lembrança do Senhor do Bonfim da Bahia
Da Bahia, da Bahia

Elle glissait son regard oblique
Sur tes épaules et sur ton fric
Et tu restais à moisir là
A Fortaleza

Elle souriait sous la véranda
Les yeux mi-clos on y voit
Un après-midi de chaleur
Je suis passé vers les cinq heures
Immobile au milieu des fleurs
Elle ne me répondit pas
Il manquait à son poignet droit
Lembrança do Senhor do Bonfim da Bahia
Da Bahia, da Bahia

Elle souriait sous la véranda
Du sang dans sa bouche en coeur
Sais-tu pour qui et pour quoi ?
A Fortaleza

J'ai tellement pleuré que tu vois
J'en ai un voile sur la voix
Mais qui se souvient de tout ça
Traversé par l'Equateur
Les grands vents soufflant du noroît
J'ai noué à mon poignet droit
Lembrança do Senhor do Bonfim da Bahia
Da Bahia, da Bahia

Alizés qu'on prend de travers
Barrières de coraux sous la mer
Pour s'en aller vers le Cap Vert
Est-ce qu'on se souvient de tout ça, à Fortaleza
Est-ce qu'on se souvient de tout ça, à Fortaleza

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Les plus grands succès de Bernard Lavilliers