Paroles de la chanson Croisières méditerranéennes par Bernard Lavilliers

Chanson manquante pour "Bernard Lavilliers" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Croisières méditerranéennes"

Paroles de la chanson Croisières méditerranéennes par Bernard Lavilliers

Venues des hauts plateaux, assommées par la guerre écrasées de soleil
Les fourmis silencieuses fouettées par la poussière, dévorées par le sel
On avait tous un jour imaginé la mer et la douceur du vent
Et dans cette nuit noire on a payé si cher, on coule en dérivant

Croisières méditerranéennes
Sourires carnassiers des murènes
Très loin des sirènes italiennes
Tu atteindras ces rives sombres très près des côtes siciliennes
Les vierges noires comme une traine

Imaginer la mer
Qu'on a payée si cher
Imaginer la mer

On est venu de loin plus loin que tes repères, à des millions de pas
On est venu à pied du fond de la misère, ne nous arrête pas
Retourne à la maison et s’il y en avait eu, je ne serais pas là
Et la mer engloutit, dans un rouleau d'écume, mon chant et puis ma voix



Croisières méditerranéennes
Sourires carnassiers des murènes
Très loin des sirènes italiennes
Tu atteindras ces rives sombres très près des côtes siciliennes
Les vierges noires comme une traine

Imaginer la mer
Qu'on a payée si cher
Imaginer la mer
Imaginer la mer

Nous dormons dans des villes, ombres parmi les ombres, les longs couteaux tirés
À deux doigts de l’Europe, on a rêvé si fort, on commence à douter
Tu es resté debout, devant les barbelés sous le ciel minéral
Tu commences à ramper en dessous du silence, et dans l'oubli total

Croisières méditerranéennes
Sourires carnassiers des murènes
Très loin des sirènes italiennes
Tu atteindras ces rives sombres très près des côtes siciliennes
Les vierges noires comme une traine

Imaginer la mer
Qu'on a payée si cher
Imaginer la mer


Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Les plus grands succès de Bernard Lavilliers