Paroles de la chanson 98 par Bekar

Chanson manquante pour "Bekar" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "98"

Paroles de la chanson 98 par Bekar

[Thierry Roland]
Vous le croyez ça ? L'équipe de France est championne du monde en battant l'équipe du Brésil, 3-0. Deux buts de Zidane, un but de Petit. Je crois qu'après avoir vu ça, on peut mourir tranquille

Été chaotique, été 98, mon père regarde finale de coupe du monde sur une télé cathodique
Maman dit qu'je pleure à chaque but, papa crie fort et fait trembler les murs de l'appart' où j'habite
Et parfois, j'me dis : "T'sais, si on avait perdu, j's'rai p't-être un autre type"
Mon père est pour celui qui gagne, ma mère est pour celui qui perd
Le malheur pour seul équipage, mais l'bonheur, on se l'accapare
J'ai regardé le match en rediff' que 10 ans après
Et parfois, j'envie c'qu'a vécu la mif', en r'gardant leurs yeux, j'peux t'dire qu'ils s'en rappellent
Tu sais, moi, j'suis l'ainé d'la mille-fa, une p'tite sœur arrivera en 2001
Y a des jours où j'suis dur avec elle mais dans l'fond, j'l'aime tellement, elle le devine bien
Si un jour, j'ai un gosse, j'voudrais qu'il aime sa mère et son dictionnaire
Comme l'avait dit Fabe : "Impertinent, un peu visionnaire"
Et puis, j'me rends compte que j'aurais pu grandir dans cette vie sans mon p'tit reuf
Ça m'rend triste de l'savoir malade dès son premier souffle heureusement qu'il s'en est tiré
J'me rappelle des aller-retours du médecin, les souvenirs, ça nous marque (les souvenirs, ça nous marque)
Comme l'odeur de l'essence, t'aurais tort d'aimer ça
Et j'me rappelle bien d'cette putain d'époque où j'portais fièrement une coupe plaquée gel
Les matchs de foot, les buts de l'école, l'hiver, c'est tout ceux qui ne court pas qui gèle
Tout pour la mif', tout pour le biff, jusqu'à l'infini comme mon jour de naissance (le numéro 8)
Des rêves, j'en ai plein, j'aimerais leur donner sens, B.E

Il fut un temps où j'avais
Conscience du temps qu'j'avais
J'ai saisi ma chance
T'façon, c'est maintenant ou jamais
Il fut un temps où j'avais pas conscience du temps qu'j'avais
La la lalala, la lala
J'ai saisi ma chance, t'façon, c'est maintenant ou jamais
La la lalala, la lala

Et là, j'suis dans la va-go, j'ai du shit dans la mano
J'me remets un son qui date et j'me revois l'écouter sur un Nano
J'écoutais L.U.N.A.T.I.C (j'écoutais L.U.N.A.T.I.C)
L'entité A.L.I - D.U.C (l'entité A.L.I - D.U.C)
C'est dans ces moments-là qu'tu t'sens bien quand t'es seul
À l'aise en cours sauf quand j'prenais l'seum
J'écoute pas l'professeur, j'préfère écouter Mauvais Œil
Ma mère m'a dit : "La culture, c'est la plus grande des richesses"
Ça m'fait bizarre de la voir avec 20 ans d'moins sur un écran VHS
J'suis un putain d'blanc qui bédave tant, les doigts puent l'afghan (puent l'afghan)
Il fut un temps où pour s'amuser il suffit d'un banc (suffit d'un banc)
Suffit d'un blanc pour te rendre compte de la valeur des choses (la valeur des choses)
Y a quelques années, j'suis loin d'être un rappeur, je suis un voleur de shoes, eh
J'ai d'la peine pour les gens qu'ont pas et j'y pense à chaque repas, ouais
Si j'avais jamais souffert, frérot, j'rapperais pas
J'ai toujours promis d'jamais trahir un autre homme pour je n'sais quoi
Et d'jamais marcher dans l'ombre d'un autre homme que je n'suis pas
Moi, j'étais pas doué en mathématiques, j'te dis pas tout l'néant qui v'nait hanter ma tête
J'attendais juste un déclic, j'ai pris mes cliques et mes claques et j'suis parti kicker mes strophes
J'écoute pas l'avis d'mes profs, tu sais, logique est ma stratégie, j'vais niquer les stats et j'me r'casse en Espagne
La boucle est bouclée

Retour en 98
B.E

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment