Paroles de la chanson Gare Au Train par Yves Jamait

Paroles de Yves JAMAIT, Bernard JOYET
Musique de Yves JAMAIT
© RAOUL BRETON EDITIONS, UN WEEK END A WALDEN - 2011

Chanson manquante pour "Yves Jamait" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Gare Au Train"

Paroles de la chanson Gare Au Train par Yves Jamait

J’étais enfant rêveur je voyais tout nouveau
Dans le pré d’la maison du passage à niveau
J’ai vu le nez des trains et j’ai vu leur derrière
Depuis la p’tit’ maison de la garde-barrière

Marraine me laissait tourner la manivelle
Alors je vous le jure, il me poussait des ailes
Et depuis ce jour là j’aime les limonaires
Depuis la petit’ maison de la garde-barrière

Gare au train qui roule
Au train où ça va
Avant qu’il déboule
Il faut rentrer les draps
Comme les averses
Les trains sont pressés
La vie nous transperce
Et c’est le passé

À trois trains du matin on partait au village
Et on suivait les rails pareil à un sillage
On rentrait vers l’express du soir et des poussières
Dans la petite maison de la garde-barrière

Les chats vivaient pas vieux ou dansaient sur trois pattes
Les coqs laissaient voler quelques plumes écarlates
Les lapins finissaient souvent célibataires
Dans la cour d’la maison de la garde-barrière

Gare au train qui roule
Au train où ça va
Avant qu’il déboule
Il faut rentrer les draps
Comme les averses
Les trains sont pressés
La vie nous renverse
Mais c’est du passé

Elle avait, marraine, un visage de chiffon
Bouffé par deux grands yeux d’un bleu de ciel profond
Un sourire sans dent des cheveux de coton
Eternellement blancs tirés dans un chignon
Elle mâchait ses gencives à longueur de journée
Somnolait bouche ouverte devant la télé
Le coude sur la table, la tête dans la main
Et je me sentais bien entre hier et demain

Pour faire passer la route ils ont bâti un pont
Et les trains désormais ne voient plus la maison
Ils ont les yeux fermés et ne se soucient guère
Qu’il y avait une maison et sa garde-barrière

Gare au train qui roule
Au train où ça va
Avant qu’il déboule
Il faut rentrer les draps
Comme les averses
Les trains sont pressés
La vie nous traverse
Et c’est le passé

J’ai le cœur au voyage et je rêve au hasard
Qu’il reste ici ou là quelques gardiens de phare
Et quelques éclusiers et quelques limonaires
Quelques grands voyageurs quelques garde-barrières

Gare au train qui roule
Au train où ça va
Avant qu’il déboule
Il faut rentrer les draps
Comme les averses
Les trains sont pressés
La vie nous traverse
Et c’est le passé

(Ad lib...)

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment