Paroles de la chanson Descente Aux Enfers par Sinik

Chanson manquante pour "Sinik" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Descente Aux Enfers"

Paroles de la chanson Descente Aux Enfers par Sinik

"Ouais, c'est moi ! Ça va, t'as passé une bonne journée aujourd'hui ?
- Et qu'est-ce que ça peut te foutre, hein ? Depuis quand tu t'y intéresses ?
- Attends, t'es sérieuse toi ? Je viens, je rentre du taff, je te demande comment ça va, d'entrée tu me gueules dessus ? Mais t'es malade ou quoi, toi ?
- Ouais, je te gueule dessus parce que j'en ai assez de rester comme ça, toute la journée, à t'attendre !
- Mais attends, mais attends, mais qu'est-ce que tu parles toi ?
Qui c'est qui ramène à manger dans cette putain de maison ?
C'est qui qui fait le taff ici ?

- Eh, parle-moi correctement, je vais pas te remercier aujourd'hui...
- Mais comment ça, je te parle correctement ? Tu parles à qui, toi ?
- ... pour tout ce que tu m'apportes, hein qu'est-ce que tu m'apportes ?
- Eh, mais ferme ta gueule, ferme ta gueule, tu parles à qui ?
- Qu'est-ce que tu m'apportes ? Va te faire foutre !

J'avais tout pour réussir, j'avais la vie devant moi
Une femme de rêve, 2 enfants, une maison et un emploi
Je voulais le bonheur de ma famille, la vérité
Que notre vie soit ressemblante à une série américaine

Mais bon l'amour c'est comme les fleurs, ça fane
Ça part en couille et ça commence quand tu t'embrouilles avec ta femme
Et pendant ce temps "comment ça va ?" demandent les autres
"Bien", sauf que j'ai peur de la boxer devant les gosses
Peu à peu, j'y laisse mes forces et mon courage
Quand tu commences à te saouler, à croire que ça te soulage
Et puis un jour, elle en eut marre que je la tape
En rentrant après le taff j'ai vu sa lettre sur la table
Expliquant qu'elle en a marre des bagarres, des mésententes
Qu'elle a rendez-vous chez le juge pour la garde des enfants
Des nuits blanches en regrettant, en relisant sa lettre

Comment prier le ciel quand il te tombe sur la tête ?

Alors je chante pour oublier que j'ai mal
Pour que ça change, pour croire que je m’évade
Alors j'écris pour oublier que c'est triste
Je décris pour oublier que je déprime

Alors je chante pour oublier que j'ai mal
Pour que ça change, pour croire que je m’évade
Alors j'écris pour oublier que c'est triste
Je décris pour oublier que je déprime

Je ne suis qu'un homme à la dérive, seul dans une maison vide
Mes souvenirs ne suffisent plus, donne-moi une seule raison de vivre

Moi qui pensais que cette histoire allait me servir de leçon
Moi qui pensais avoir déjà touché le fond
Je me forçais à boire, comme si je buvais de la pisse
Et mes collègues ont remarqué que je puais la tise
Le boss m'a convoqué, sans faire de sentiments
Et si ma mort avait un nom, je l’appellerais "licenciement"
Mais, que crois-tu ? C'est pas un choix, c'est un choc
France Télécom et EDF t'obligent à retrouver un job
Endetté, j'ai l'impression que je m'enterre
Perdu, mauvaise nouvelle : Verdict ? Pension alimentaire !
Et tu comprends que tes amis sont des lâcheurs

Toc toc ! C'est l’huissier, le commissaire et les déménageurs
Alors bien sûr que tu leur souhaites de mourir en enfer
Tu repenses aux gens chers, à la vente aux enchères

Alors je chante pour oublier que j'ai mal
Pour que ça change, pour croire que je m’évade
Alors j'écris pour oublier que c'est triste
Je décris pour oublier que je déprime

Alors je chante pour oublier que j'ai mal
Pour que ça change, pour croire que je m’évade
Alors j'écris pour oublier que c'est triste
Je décris pour oublier que je déprime


Je me suis couché sous un pont, si loin de mes rêves
J'ai mon carton "SVP", me voilà donc SDF (putain...)
J'ai plus de mots pour mes 2 mômes que j'aimais trop
Je reste là, à pomper les mégots, à compter les métros
À demander de l'aide, mais la misère ne se remarque pas
Les passant passent mais ne regardent pas
Les recruteurs me demandent où je demeure
Alors à cause de cette vie de merde, j'ai des envies de meurtre
Paranoïaque, tu vieillis vite, la rue te défouraille
À 35 piges t'as plus de rides que le père Fouras

Sans amour, sans domicile, sans espoir
C'était l'histoire d'un homme sans histoires

Encore un drame de l'exclusion, un SDF a été retrouvé mort de froid dans une rue de Paris la nuit dernière. L'homme avait 35 ans, un ancien cadre supérieur dont la vie avait, semble-t-il, basculé. C'est déjà la quatrième victime de la vague de froid qui s'est abattue sur la France depuis 15 jours
Dans le reste de l'actualité, le Sud de l'Inde est toujours en proie aux inondations...

Alors je chante pour oublier que j'ai mal
Pour que ça change, pour croire que je m’évade
Alors j'écris pour oublier que c'est triste
Je décris pour oublier que je déprime


Alors je chante pour oublier que j'ai mal
Pour que ça change, pour croire que je m’évade
Alors j'écris pour oublier que c'est triste
Je décris pour oublier que je déprime

Alors je chante pour oublier que j'ai mal
Pour que ça change, pour croire que je m’évade
Alors j'écris pour oublier que c'est triste
Je décris pour oublier que je déprime

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment

Les plus grands succès de Sinik