Paroles de la chanson Self Care (Traduction) par Mac Miller

Chanson manquante pour "Mac Miller" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Self Care (Traduction)"

Paroles de la chanson Self Care (Traduction) par Mac Miller

Yeah, yeah, yeah, yeah, yeah, yeah, yeah

J'ai changé de fuseau horaire, mais qu'est-ce que j'en sais ?
Je passe mes nuits à me déplacer en stop, où vais-je aller ?
Je pourrais rentrer chez moi en avion, les yeux fermés
Même si c'est difficile de voir, ce n'est pas surprenant
Tu peux me trouver, je ne me cache pas
Je ne bouge pas les pieds quand je glisse
J'entre juste discrètement et je repars

Oui, bien, après avoir escaladé ce mur
Je me souviens, oui, je me souviens, oui, je me souviens de tout

Je jure qu'il était trop haut ; plus rude en fut la chute
Je suis tombé tout en bas, maintenant je sais que la drogue a fait effet,
Tu me parais assez chaude pour fondre
On ne peut faire confiance à personne, même pas à soi-même
Et je t'aime, je n'aime personne d'autre
Dis-leur qu'ils peuvent emporter cette merde ailleurs
Je me soigne moi-même, je me fais du bien
Bon sang, oui, on va être bien (on va être bien)

J'ai changé de fuseau horaire, mais qu'est-ce que j'en sais ?
Je passe mes nuits à me déplacer en stop, où vais-je aller ?

Je pourrais rentrer chez moi en avion, les yeux fermés
Même si c'est difficile de voir, ce n'est pas surprenant
Tu peux me trouver, je ne me cache pas
Je ne bouge pas les pieds quand je glisse
J'entre juste discrètement et je repars

J'ai été sur la route, je ne l'ai pas vu
Dehors, sur la route, je ne l'ai pas vu
Oui, ces panneaux, je les ai lus
La tête, je l'ai, je l'ai, je l'ai perdue
Écarte-toi de mon chemin, je dois être trop défoncé pour jouer
Ça doit être pas mal au-dessus des lumières, juste au-dessus
Et quelle vie extraordinaire j'ai vécue
Cette Mercedes m'a rendu fou, j'accélérais

Quelqu'un m'a sauvé de moi-même, c'est vrai
Dis-leur qu'ils peuvent emporter cette merde ailleurs
Je me soigne moi-même, on va être bien ; oui, putain, ils me laissent mijoter

J'ai changé de fuseau horaire, mais qu'est-ce que j'en sais ?
Je passe mes nuits à me déplacer en stop, où vais-je aller ?
Je pourrais rentrer chez moi en avion, les yeux fermés
Même si c'est difficile de voir, ce n'est pas surprenant
Tu peux me trouver, je ne me cache pas
Je ne bouge pas les pieds quand je glisse
J'entre juste discrètement et je repars


Et je ne savais pas, je ne savais pas, je ne savais pas, je ne savais pas, non
Eh bien, je ne savais pas ce que je manquais ; maintenant, je vois les choses un peu différemment
Je réfléchissais trop, je me suis retrouvé coincé dans l'oubli
L'oubli, yeah, yeah ; l'oubli, yeah, yeah
J'ai tout le temps qu'il me faut, alors maintenant, je me détends, tout simplement
En plus je sais que c'est un merveilleux sentiment
Dans l'oubli, yeah, yeah ; dans l'oubli, yeah yeah
Yeah, c'est vrai, je me balade partout dans ma ville quand je rentre chez moi
Le soleil se couche rapidement, puis se lève lentement ; mon logiciel se connecte et se télécharge

Je le regarde tourner ; on le regarde tourner
Partons voyager dans l'inconnu
On la joue cool alors qu'on sait qu'on a tout gâché
Tu continues à dire que tu es amoureuse, alors
Dis-moi, es-tu toujours partante ? Es-tu toujours partante ?
Rentrons chez moi et passons un vieux disque
C'est plus sûr là-bas, je sais qu'il y a toujours la guerre dehors
On passe nos nuits alcoolisés ; nos matinées, défoncés
Est-ce que tu le sens à présent ?

L'oubli, yeah, yeah
L'oubli, yeah, yeah, yeah, yeah, yeah, yeah, yeah
L'oubli, yeah, yeah
J'ai tout le temps qu'il me faut, alors maintenant, je me détends, tout simplement

En plus je sais que c'est un merveilleux sentiment
L'oubli, yeah, yeah, l'oubli, yeah, yeah

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment

Les plus grands succès de Mac Miller