Paroles de la chanson Fusible par H-Tône

Chanson manquante pour "H-Tône" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Fusible"

Paroles de la chanson Fusible par H-Tône

Tu regardes passer le temps, et le temps te mate
Laisse pisser tout en prenant des grandes claques
Un pavé dans l'étang. T'es plus qu'une flaque
Avec de la poussière dans les dents et des regrets dans le sac

Plus grand-chose en quoi tu crois puisque tout est de la merde
Du coup reste amer, à trop affronter le vent
Tu sais pas trop comment tu y vas mais tu vois bien où ça mène
T'y vas tête la première et t'arriveras les pieds devant

Tu rêves pas ta vie, tu vis pas tes rêves, et tu t'en fous
Des phrases toute faites qui veulent rien dire et son contraire
T'as même pas d'avis et tu t'en souviens
Sur de vagues coups de têtes. Et tu t'actives à t'y complaire

À tes contorsion, aux cases où t'as su rentrer
À tes contentions, la vase où t'as su ramper
À tes contentieux, ouais, à ton compte en banque
Assez conscient de ce qu'on s'en veut quand on comble un manque

Le temps te mate, tu t'empâtes et tu tangues
Tentes pas. Le temps passe et tu campes
Des remparts, des grandes peurs, pas de grand soir
Pas d'espoir, en soi, qui part en pleure. Pas besoin de ça

T'as grillé un fusible ; extinction des feux
Ça a rendu difficile l'appréciation des vœux
T'en a plus rien a foutre et personne n'a plus rien a te dire
Et, de toutes façons, aucune goutte ne fera déborder un vase vide

T'as grillé un fusible ; extinction des feux
Ça a rendu difficile l'appréciation des vœux
T'en a plus rien a foutre et personne n'a plus rien a te dire

Tu regardes passer les trains et tu ne les comptes pas
Tu mates passer le tien mais tu n'y montes pas
Compte parler peu de son balai que
Tu sembles voir. En somme voie qui ne comble pas les yeux

Quoi qu'on en rêve tous, il n'y a pas de vie sans chaînes
Dans la tienne rien qui pousse, même pas les chrysanthèmes
Et quoi qu'elles sentent, il n'y a qu'une route, et, au bout, il n'y a pas de cible
Et, de toutes façons, aucune goutte ne fera déborder un vase vide

Pas de son de coeur. Tu raisonnes peu
Et il n'est pas question de fleurs. Et de toutes façons tu sonnes creux
Même quand t'es plein. Quand t'as les dents du fond qui baignent
Quand t'es plaint, quand on voit les belles beignes qu'ont tes poings

Tu pues le vide. Comment tu l'envisages ?
S'il te reste des choix, dis, comment tu les vires ?
Tu pues le vide, comment tu le vis ?
Il te reste de l'espoir ? tue-le vite

T'as grillé un fusible ; extinction des feux
Ça a rendu difficile l'appréciation des vœux
T'en a plus rien a foutre et personne n'a plus rien a te dire
Et, de toutes façons, aucune goutte ne fera déborder un vase vide

T'as grillé un fusible ; extinction des feux
Ça a rendu difficile l'appréciation des vœux
T'en a plus rien a foutre et personne n'a plus rien a te dire

Tu regardes passer le vent et, même lui, il ne te voit pas
Il est déjà passé avant, et il sera là après toi
À prétendre que t'en as fait le choix
De n'avoir rien a défendre pour que rien ne déçoive

Il te reste quoi ? Des yeux qu'ont plus rien a pleurer
Du temps qui file entre les doigts et, toi, les poings serrés
Ça passera, puisque tout passe il paraît
Et ce qui casse cassera puisque, tout ça, c'est pareil

T'as grillé un fusible
Extinction des feux

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment