Paroles de la chanson Jungleland (Traduction) par Bruce Springsteen

Jungleland (Traduction) Paroles originales du titre
Chanson manquante pour "Bruce Springsteen" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Jungleland (Traduction)"

Paroles de la chanson Jungleland (Traduction) par Bruce Springsteen

Les Rangers avaient un match à Harlem la nuit dernière
Et le Rat Magique conduisait sa superbe bagnole
Par-delà l'État de Jersey
Une fille aux pieds nus assise sur le capot d'une Dodge
Buvant une bière tiède sous la fine pluie estivale
Le Rat s'arrête en ville, il retrousse son pantalon
Ainsi s’amorce le début d’une romance
Ils disparaissent dans une rue de de Flamingo Lane

Mais les représentants de la loi s’engouffrent dans Flamingo Lane

Ils veulent le Rat et la fille aux pieds nus
Et dans ce quartier, les gamins sont tels des ombres
Sages comme des images, se tenant par la main
De l’église à la maison de correction
Ce soir, le monde se fait silence
Tandis que nous donnons de la voix à Jungleville

Les gangs de minuit se sont rassemblés
Et se donnent rendez-vous sous la lune
Rendez-vous sous le gigantesque panneau Exxon
Diffusant sa lumière sur cette honorable ville
Mec, il y a une scène d’opéra vers le péage
C’est un vrai ballet, ce règlement de comptes
Juste sous le local des flics, les pruneaux déchirent cette nuit sublime
Les rues prennent vie, tandis qu’ils effacent leurs ardoises

Une fois le contact établi, ils s’évanouissent dans la nuit
Ces jeunes traitent leurs grattes comme des crans d’arrêt
Luttant pour un contrat avec un label
Laissant éclater leurs émotions dans des groupes de rock
Qui s’affrontent dans les rues
À Jungleville

Dans le parking, les visionnaires portent la dernière rage à la mode
Dans les ruelles, les filles dansent sur la musique électro
Les amants solitaires errent dans les coins sombres
Nourrissant leur désespoir au fil de nuit
Un regard, un murmure, les voilà partis


Il y a deux cœurs qui battent ans les entrailles de la ville,
Des âmes aux abois traversent cette nuit si tranquille
Dans une chambre fermé à double souffle
Gémit un faible refus, puis un renoncement
Dans les tunnels, au nord de la ville, le rêve du Rat lui tire dessus
Alors que l’écho de la détonation résonne dans les couloirs nocturnes
Personne ne remarque l’ambulance qui l’emporte
Ni à la jeune fille qui éteint la lumière dans la chambre

Dehors, les rues sont en flammes, prises par une valse macabre

Entre la chair et le fantasme
Et les poètes d’ici-bas
Ne trouvent pas l’inspiration
Ils restent en retrait et laissent faire le monde
Et dans l’urgence de la nuit, ils se tiennent prêts
Essayant de tirer honnêtement leur épingle du jeu
Mais ils finissent laissés pour morts
Ce soir à Jungleville

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment

Les plus grands succès de Bruce Springsteen