Paroles de la chanson Ennemis par Anas Benturquia

Chanson manquante pour "Anas Benturquia" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Ennemis"

Paroles de la chanson Ennemis par Anas Benturquia

J’ai pas changé depuis l’époque j’attends pas d’être validé
On avance toujours chez nous, frelon pas de marche arrière
Le temps cours igo, moi je fais que guetter le sablier
J’aurais préféré que toi et moi on soit des alliés

Je suis pas comme les autres, je suis deu-spi dans le benks je suis postiché
Font la queue dans le hall, pour rouler des cônes, t’as pas idée
Faut que je décolle du quartier avec une mallette pleine de billets
Toute la night je rode dans la zone il y a sonne-per, il y a que des ien-cli


Dans ma tête ça va pas, je veux pas qu’ils connaissent ma vie
Eh ouais frelon, je viens d’en bas, chez nous on parle pas dans le vide
Et tu verras, ta mala te laissera et prendra la fuite
T’inquiète pas, la darba passera sans doute, vie d’insolite

Ils n’auront pas mon biff, ils n’auront pas mon monde
Une centaine d’ennemis, je les aurais à la longue
Moi je mens pas sur mon biz’, non je mens pas sur les autres
Ma weed les paralyse, zarbi, je les rends paro
Ils n’auront pas mon biff, ils n’auront pas mon monde

Une centaine d’ennemis, je les aurais à la longue
Moi je mens pas sur mon biz’, non je mens pas sur les autres
Ma weed les paralyse, zarbi, je les rends paro

Tu lui serres plus la main, t’as des blèmes avec c’est pas les miens
Je suis dans le cinq neuf à Lille, un peu trop à l’aise, regard serein
Je tire des barres de malade, maman me dit que je devrai me soigner
Des problèmes plein la tête, si je m’en vais de là qui fera les billets

On veut les milliers, le million, de la cité on veut s’en aller
On veut les milliers, le million, de la cité on veut s’en aller


Dans ma tête ça va pas, je veux pas qu’ils connaissent ma vie
Eh ouais frelon, je viens d’en bas, chez nous on parle pas dans le vide
Et tu verras, ta mala te laissera et prendra la fuite
T’inquiète pas, la darba passera sans doute, vie d’insolite

Ils n’auront pas mon biff, ils n’auront pas mon monde
Une centaine d’ennemis, je les aurais à la longue
Moi je mens pas sur mon biz’, non je mens pas sur les autres
Ma weed les paralyse, zarbi, je les rends paro
Ils n’auront pas mon biff, ils n’auront pas mon monde

Une centaine d’ennemis, je les aurais à la longue
Moi je mens pas sur mon biz’, non je mens pas sur les autres
Ma weed les paralyse, zarbi, je les rends paro

J’ai pas changé depuis l’époque j’attends pas d’être validé
On avance toujours chez nous, frelon pas de marche arrière
Le temps cours igo, moi je fais que guetter le sablier
J’aurais préféré que toi et moi on soit des alliés

Ils n’auront pas mon biff, ils n’auront pas mon monde
Une centaine d’ennemis, je les aurais à la longue

Moi je mens pas sur mon biz’, non je mens pas sur les autres
Ma weed les paralyse, zarbi, je les rends paro
Ils n’auront pas mon biff, ils n’auront pas mon monde
Une centaine d’ennemis, je les aurais à la longue
Moi je mens pas sur mon biz’, non je mens pas sur les autres
Ma weed les paralyse, zarbi, je les rends paro

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment