Paroles de la chanson Octobre 1837 par Vent du Nord

Chanson manquante pour "Vent du Nord" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Octobre 1837"

Paroles de la chanson Octobre 1837 par Vent du Nord

La rivière coulait dans le sens du vent
Le souffle d’un orage au loin se levant
Les villages face à face fixaient calmement
Les clochers silencieux prêts aux soulèvements

Les anciens Canadiens moins Français qu’Indiens
Se donnaient rendez-vous pour se prendre en mains
Dans un village au bord de la Richelieu
Qu’on appelait jadis rivière des Iroquois

Ils partirent au matin certains dans la nuit
Mesurant les distances en pipée d’tabac
D’la frontière des États ou d’la Yamaska
À cheval ou à pied tous dans les même pas


Un autre mois d’octobre et de dérangement
Comme si le froid nous aidait à prendre le mors aux dents

Ces gens de tous métiers venant d’six comtés
Ils étaient assemblés quand elle fut levée
La colonne érigée pour la liberté
Et ses fils réunis projet d’égalité

Canadiens, Irlandais aussi des Anglais
Dénonçant l’attitude des nobles d’Angleterre
Dans les quatre-vingt-douze résolutions
Trouvèrent autant d’raisons de faire la rébellion

La tête de son Parti son représentant
Faisait bouger les choses dans le Parlement

Ses idées mises à prix ont pendu ses gens
Mais ils ne sont pas morts face au pied du courant.

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment