Paroles de la chanson Le Jardin par Les Fatals Picards

Chanson manquante pour "Les Fatals Picards" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Le Jardin"

Paroles de la chanson Le Jardin par Les Fatals Picards

C’est une affaire en or pour huit cents euros par mois
Présent dans le Routard depuis 1733
Douze mètres carrés d’Afrique pour un malien sans papiers
C’est un peu le Club sans la méditerranée

En cas d’incendie faut s’y prendre de bonne heure
Faire une demande de prêt pour obtenir un extincteur
Le genre d’endroit où tu peux toujours risquer
Le coup de grisou en préparant le mafé

Le concierge ressemble un peu à Indiana Jones
En moins Harrison mais en plus aventurier
Chaque semaine un facteur meurt bêtement du tétanos
En distribuant le courrier

Mais Monsieur est ambitieux et dans un siècle ou deux
En se serrant la ceinture il pourra vivre heureux…

Dans le jardin d’un p’tit pavillon de banlieue
Avec une anglaise pelouse et des fleurs au milieu
Une statue grecque Jardiland, deux poissons rouges dans un bassin
Une véranda en kit, un barbecue en parpaing
Et pour comble du bonheur…un Père Noël cambrioleur

A cinq heures du matin on peut croiser des maliens
Dans des premiers métros noirs de monde comme de peau
Y’a tous les métiers du monde : dealer d’épis de maïs,
Vendeur de solitude, gardien de nuit les jours d’éclipses

Salut à toi le clandestin, police de l’air et des frontières
Tu es l’heureux gagnant d’un billet pour la fin du rêve
A part Michel Polnareff on vient pas chez nous comme ça
Si l’Dakar part de Dakar un jour on te préviendra

Mais Monsieur est courageux et dans un siècle ou deux
En se serrant la ceinture il pourra vivre heureux…

Dans le jardin d’un p’tit pavillon de banlieue
Avec une anglaise pelouse et des fleurs au milieu
Une Blanche-Neige en plastique, un dauphin en coquillage
Une station météo, 43 perruches en cage
Et pour vraiment faire classe…douze nains d’jardin sur la terrasse

Dans la famille des expulsés je voudrais le malien renvoyé
Dans un boeing bleu de mer revoir la misère vue du ciel

Pour lui c’est Paris Bamako comme Manu Chao
Arrivé en charter sans Bernard Kouchner
Il a revu les plages, les pêcheurs, les mirages
Il a préféré reprendre le train d’atterrissage

Mais Monsieur est trop frileux et dans une minute ou deux
Sans papiers et sans ceinture il pourra finir heureux…

Dans le jardin d’un p’tit pavillon de banlieue
Avec une anglaise pelouse et des fleurs au milieu
Une balançoire Jardiland, une tortue naine dans un bassin
Une jolie volière en kit, une table de pique-nique en parpaing
Et pour la touche cruelle…un clandestin tombé du ciel

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment