Paroles de la chanson Microphone Contoler par Mayhem Z.A

Chanson manquante pour "Mayhem Z.A" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Microphone Contoler"

Paroles de la chanson Microphone Contoler par Mayhem Z.A

Jn'ai pas besoin de l’animus pour me souvenir de mes ancêtres, je descends d’une grande lignée nous c’est la plume qu’on sait manier. Présent dans chaque cité on n’est pas prêt de disparaitre, on a rien des templiers et surtout pas de leur destiné

Je défends l’honneur des microphones contrôleur j’affronte les erreurs les horreurs et toutes nos peurs

Comme Altaïr j’me dois d’agir ne plus subir les agonires j’vais m’aguerrir pour les punir les faire blêmir face à mes dires

Acrobate phonétique je recherche la symétrie, sur le temps j’ai la maitrise je fais preuve de prosodie


Armée de consonance je viens éveiller ta conscience, c’est vers la sagacité que s’est porté mon allégeance

De Damas à Florence la mémoire est un joyau qui tel l’ardent phœnix ressuscite les temps anciens J’ai repris le flambeau des poètes partis trop tôt, la force de mes lyriques fait de moi un assassin

Rhapsode intemporelle, ma plume est vagabonde elle ce débat sur les ondes consciente de l’hécatombe
Elle défend la cause des Microphones Controlers et jusqu'au dernier moment mettra la syntaxe à l'honneur


J’pourrais bien être un pirate tant j’ai vogué sur les flow, ou bien un militant qui n’veut pas suivre le troupeau ou revenir aux origines pour mettre les compteurs à zéro

C’est au travers d’Hannor que je viens conter mon histoire, il s’agit d’un exutoire avec plusieurs points de départ

Je suis prolixe et prolifique très poétique dans mes lyriques pas d’idées fixes ni d’astérix rappeur épique et homérique

Pharaonique dans ma diction cette addiction est ton poison ton affliction sans ma ration je perds la raison c’est ma passion

Je m’inspire du flot du Nil sans les larmes de crocodile, toujours entier dans mes récits quitte à passer pour un débile


Mes écrits sont éternels comme le cycle circadien phébus certain sur parchemin sur mon chemin je crois au divin. Dans ce jeux d’art Ka, Mäat à les cartes en main

J’manie la rime et les lettres pas les techniques du paraître Et comme Bayek je voue ma quête à Amamhete et à Sekhmet

Rhapsode intemporelle ma plume est vagabonde elle se débat sur les ondes, consciente de l’hécatombe
Elle défend la cause des microphones contrôleurs et jusqu’au dernier moment mettra la syntaxe à l’honneur

Dramaturge équilibriste toujours sur le fil du rasoir, ma vocation c’est l’écriture et ce don blasphématoire


J’suis comme Ezio plein d’idéaux je combats l’ego de mes rivaux j’crée leur fiasco leur lamento fortissimo ou crescendo

Je ne suis pas seul dans ce combat y a une vraie fraternité, j’espère que l’échos de mon rap résonne dans l’éternité

J’ai le cosmos du grand chronos façon Kratos il faut que je dépèce que je désosse les idées fausses vous faire sauter à la Chris kross

Je compte mes rides et mes victimes, je cautérise mes plaies intimes j’crée ma légende comme les frères Grimm j’peux renverser tous vos régimes


Je balance un chant de Mars avec les foudres de Jupiter, au fil des siècles on m’a nommé… Pluton ou Dis Patere Contestataire ou mercenaire protestataire aux rimes d’enfer

J’ai pris la plume en fer de lance j’me joue des maux tout en cadence Pourtant je ne suis qu’un homme jamais sortie de l’enfance et c’est sur face A que je délivre mes confidences

Rhapsode intemporelle ma plume est vagabonde elle se débat sur les ondes, consciente de l’hécatombe
Elle défend la cause des microphones contrôleurs et jusqu’au dernier moment mettra la syntaxe à l’honneur

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment