Paroles de la chanson Stockholm par H-Tône

Chanson manquante pour "H-Tône" ? Proposer les paroles
Proposer une correction des paroles de "Stockholm"

Paroles de la chanson Stockholm par H-Tône


Pas de barreau mais c'est tout comme
C'en est fou tant tout est tout calme
Tu t'entêtes et tu clames mais, comme envoûté, fais tout comme
Si tu voulais que tout s'endorme. Et tout s'endort. Tous en tort
Pas de barreau mais c'est tout comme
C'en est fou tant tout est tout calme
Tu t'entêtes et tu fanes mais, comme envoûté, fais tout comme
Si tu voulais qu'tout s'endorme dans l'syndrome de Stockholm

Une fois n'est pas coutume, on est des victimes
Qui s'assument et s'inclinent pour des p'tites primes
Vite pris dans un vide, crime sans coupable
Sans combattre parce qu'on n'veut surtout pas qu'le coup parte
Mais j't'écoute ap', alors pourquoi j't'entends encore ?
Pourquoi, chaque soir, je constate que t'es présent quand j'm'endors ?
Si, présentement, j'm'en sors, combien d'temps ça va durer ?
Doit-on combien d'temps encore faire l'effort d'se rassurer ?
Soit, nous ne sommes pas, il le semble, innocents
Mais somme-nous des monstres pour autant ?
Les choix que nous, Hommes, croyons faits de sens appellent le sang
En sommant la tête ; on croit qu'ce sera qu'un tas d'cendres, avec le temps
Chasse les idées d'actes prémédités parce qu'on
Est face à la glace dans nos crasses télévisées
Nos faces sont livides et nos choix s'font liquides
Carcasses fades que nos phares effacent dans le vide

Pas de barreau mais c'est tout comme
C'en est fou tant tout est tout calme
Tu t'entêtes et tu clames mais, comme envoûté, fais tout comme
Si tu voulais que tout s'endorme. Et tout s'endort. Tous en tort
Pas de barreau mais c'est tout comme
C'en est fou tant tout est tout calme
Tu t'entêtes et tu fanes mais, comme envoûté, fais tout comme
Si tu voulais qu'tout s'endorme dans l'syndrome de Stockholm

N'est-ce pas l'monde à l'envers ; compatir quand il pâlit ?
Qu'on s'inquiète de c'que ça coûte, et ça raque
Si on n'peut qu'rêver d'voir crever l'capitalisme
Rien à foutre ; qu'on lui laisse des balafres
Mais qu'on ne reste pas là, comme un dessert dans un frigo
Ne l'engraisse, se disant : "Est-ce qu'on va plaire à ses chicots ?"
Assez chics, aux goûts de ses gigots qui ne s'en font que
Se ranger sonne comme un coma. Qu'on meurt comme on a vécu
Comme on a vécu ; comme un navet cuit
Si seulement j'avais pu, moi qui étais plus qu'averti
Mais comme on avait que ce qu'on avait avec lui
On a, à jamais, dû qu'à ce qui nous engloutit
Et ce que nos sangles en disent, c'est qu'en nos sanglots il devient fort
Si fort qu'il en semble être invincible
Mais ce serait omettre qu'il n'en serait ainsi
Que si, quand son état vacille, on s'efforce de ne pas le plier

Pas de barreau mais c'est tout comme
C'en est fou tant tout est tout calme
Tu t'entêtes et tu clames mais, comme envoûté, fais tout comme
Si tu voulais que tout s'endorme. Et tout s'endort. Tous en tort
Pas de barreau mais c'est tout comme
C'en est fou tant tout est tout calme
Tu t'entêtes et tu fanes mais, comme envoûté, fais tout comme
Si tu voulais que tout s'endorme dans le syndrome de Stockholm

Paroles.net dispose d’un accord de licence de paroles de chansons avec la Société des Editeurs et Auteurs de Musique (SEAM)

Sélection des chansons du moment