Chansons Besoin d'évolution (Rélovution) - Médine

Votez pour cette chanson
0
On rencontre son destin
Sur les chemins que l'on emprunte pour mieux l'éviter
Parti pour combattre le déclin
J'me suis libéré d'mes besoins pour léviter
Pour mieux élever ma Nation
La même qui me considère comme un problème plutôt qu'une solution
Il y a le mot "love" dans "révolutionne"
Avec un canon à onde, j'fais la rélovution !

Besoin de changer les belles paroles en de belles actions
Besoin de tourner les paraboles de nos cœurs vers la réflexion
Besoin de changer l'état du peuple et l'État de sa condition
Besoin de faire construire des écoles, pour mieux démolir des prisons
Besoin de
Prendre de la hauteur, entrer dans les auteurs
Besoin d'être l'instigateur, le parfumeur de ma propre odeur
Besoin de m'libérer de la peur
D'écrire le livre pas d'être l'acteur
Besoin de dealer de la sueur
D'être leader parmi les suiveurs
Je n'ai plus peur ! Peur, peur, peur...

Rélovution, rélovution, rélovution
J'ai besoin de rélovution
Élève la voix !
Lève le bras !
Lève la voile !
Trouve la foi !
Enlève le mal !
Allège le poids !
Lève le poing !
Prouve l'exploit !
Rélovution, rélovution, rélovution
J'ai besoin de rélovution
Élève la voix !
Lève le bras !
Lève la voile
Trouve la foi !
Enlève le mal !
Allège le poids !
Lève le poing !
Trouve l'espoir !

On a besoin d'agir
Car le mal n'a besoin que de l'inaction des gens de bien
On gâchera trente ans de nos vies
Si on voit le monde à cinquante ans comme on le voyait à vingt
Prisonniers de nos besoins
Être libre c'est avoir des longueurs de chaîne plus grandes que le voisin
Il y a le mot rêve dans révolution
Au revolver à son j'viens faire la rélovution !

Besoin d'envoyer les têtes plus haut que la stratosphère
Besoin d'aboyer dans les quartiers bien plus fort que leurs chiens n'peuvent faire
Besoin d'engendrer les caractères sur la matrice de nos pères
Besoin d'enterrer la hache de guerre pour que la paix sorte de terre
Besoin de, désherber tous les cœurs, déserter les bunkers
Besoin d'être l'agriculteur, le semencier de mon propre sort
Besoin de dynamiter les peurs, changer ces dix années de labeur
Besoin de designer nos rapports pour mieux redynamiser les cœurs
N'ayons plus peur ! Peur, peur, peur...

Rélovution, rélovution, rélovution
J'ai besoin de rélovution
Élève la voix !
Lève le bras !
Lève la voile !
Trouve la foi !
Enlève le mal !
Allège le poids !
Lève le poing !
Prouve l'exploit !
Rélovution, rélovution, rélovution
J'ai besoin de rélovution
Élève la voix !
Lève le bras !
Lève la voile
Trouve la foi !
Enlève le mal !
Allège le poids !
Lève le poing !
Trouve l'espoir !

Nous sommes des rélovutionnaires
Un jour on lève le poing, un jour on forme un cœur avec les doigts
Où sont mes fréros missionnaires ?
Ceux qui n'ont pas peur de nager aux côtés de l'homme qui se noie
Les hommes fêlés qui laissent passer la lumière
Ceux qui veulent planter leur bannière en terre lunaire
Tant qu'il y a d'la vie, il y a de l'espoir dit-on
Sur un tank à vibrations, j'mène la rélovution !

[Refrain]

(Outro:)
Jamais un album ne m'aura pris autant de temps... Cinq ans, cinq ans d'absence, cinq ans d'épreuves, de remise en question, de doutes... Alors quand les professionnels de la musique, analyseront les ventes de la première semaine... moi, je me souviendrais des heures de studio inchiffrables, de toutes les fois où j'ai dis à ma femme : "je reviens dans deux heures grand max", de ces nuits blanches qui ne prenaient fin qu'avec la sonnerie de l'école maternelle "Edouard Vaillant", des discussions avec Proof et Salsa, des marathons à travers la France, de salles de concert en cabine d'enregistrement. On se souvient surtout dans ces moments, de tout ce que les gens ne pourront que supposer. J'me donne pas d'excuse, je ne cherche pas à susciter une quelconque ampathie. J'ai pas à me plaindre, on pourra certainement me conter parmi les chanceux. J'marche avec les mêmes gars depuis la primaire. Le rap nous a réuni et aujourd'hui le rap nous fait vivre. J'essaie juste de rappeler, qu'il n'y a pas de victoire sans effort. Et qu'on oublie souvent, qu'il y a le mot "homme" dans "album".