Chansons Je Les Garde - Disiz

Votez pour cette chanson
0
J'ai serré la main le lendemain voulais me lacérer
Dans mon sang voulait me laisser macérer
Le monde sur-mesure existe dans un coin du cerveau
La réalité est triste et je deviens nerveux
J’ai encore quelques attaches, faut que j’lâche un truc
Y’a comme un truc qui cloche qu'accroche qui tient ma nuque
Il faut que je baisse ma garde, que je retranche ma rage
Que je laisse la revanche, j’ai plus d’amour que de courage
Aussi rare que les sourires sur le visage de ma mère
Je puise dans mes souvenirs, pour moi c’est un bon remède
Et si chez nous les peines se ramassent à la pelle
C’est que ton esprit oublie ton cœur sans rappel
La mémoire est sélective sauf quand ça fait souffrir
A croire qu’on aime le meilleur mais qu’on préfère le pire
Le réservoir est là, suffit juste de l’ouvrir
Pardonne, n’oublie pas mais ne te pourrie pas la vie
Chaque fois que mon cœur sera vide j’n’oublierai pas de le remplir
Si je suis père, je suis guide, j’ai donc un rôle à tenir
Mes moments de plaisirs sont rares donc j’ai peu d’exemple
Chaque fois que j’en vivrai je le graverai dans mon ventre
Et si le présent est laid, que l’avenir est incertain
Je fouillerai le passé, je ne garde que le bien

Le passé comme un petit musée
Je m'y promènne pour me faire du bien
Je les garde, je les garde, je les garde
Mes souvenirs sont des pages, sont des toiles
Je les garde, je les garde, je les garde...

Quand j'étais petit je voulais être pilote de l'air
J'rêvais d'être un héros de rendre plus mieux le monde
Avec des draps, je faisais des capes ma mère
Me faisait des crêpes, pendant que je sauvais le monde
La première fois que j'ai eu des baskets, je croyais que je courrais plus vite
J'en étais convaincu aussi vite que Carl Lewis
Je me prenais pour Bruce Lee, je m'entrainais sur des coussins
Quand venaient les vacances, je défonçais mon cousin
J'avais un cimetière secret, avec un chat et un oiseau
Dans le ciel bleu au bout du doigt, les traces blanches des avions
Et puis j'ai grandi, je m'habille, je veux faire le mec
Quand je revois les photos, je me dis que je faisais tiep
Le seul son qu'on écoutait, c'était celui de Benny B
On n’y connaissait rien, on était fou Oh Oui !
Je repense avec bonheur à cette époque de ma vie
Puis vient la chasse aux filles, dans les rues de ma ville

Le passé comme un petit musée
Je m'y promènne pour me faire du bien
Je les garde, je les garde, je les garde
Mes souvenirs sont des pages, sont des toiles
Je les garde, je les garde, je les garde...

Et qu'est-ce qu'on a pu goleri, j'ai galéré
Combien on a pu faire de conneries, j'ai déliré
Le samedi à la piscine, on zyeutait les meufs
Après on avait la dalle, on allait à Carrefour à neuf
Les chevaliers du zodiaques dans le slip
On esquive les vigiles, genre, on prend des chips
Sur le retour on fait un concours de mollards
On casse quelques cabines et puis on court on fuit les chtards
Je me souviens aussi des étés aux Epinettes
Autour d'une voiture, poste à fond les portes ouvertes
Et c'est toi qui a grandi, donc c'est toi qui envoie un petit
Va me chercher une bouteille, tu peux garder les centimes
Tu vois le plan ultime, c'est un barbecue chez une go
Tout le monde part en team on monte à 7 dans une Gov Menace To Society, j'ai de stress comme O'Dog
J'ai 15 piges ma vie un clip de Snoop doggy Dogg

Le passé comme un petit musée
Je m'y promènne pour me faire du bien
Je les garde, je les garde, je les garde
Mes souvenirs sont des pages, sont des toiles
Je les garde, je les garde, je les garde...

Pour rien au monde je n'oublierai cette époque
L'époque des jobs d'été rien dans les poches
Un taff de merde mais tu t'accroches
Une petite paire de Nike, un petit Polo
Dans les poches un peu de maille t'empruntes un vélo
Quand t'es frais, coupe rasé, que tes potes veulent te gazer
Tu les termines, tu les dead, z'avez pas de meurs bande de blasés
Et je suis là sur mon Mountain Bike, Je fais belek à mes Nike
Le soleil m'escorte, je traverse tous les tié-quar
J'arrive sous le balcon, Oh Oh, Chérie Coco je siffle
Dis à ta mère que tu vas voir une copine
Et elle monte sur le guidon, direction les bords de Seine
Très tôt j'ai trouvé la mienne sous la bienveillance du ciel

Les plus grands succès de Disiz